Explications sur la fermeture d'Owlcamp

Chèr(e)s campeurs/campeuses et hôtes,

Depuis plusieurs mois, nous nous interrogions sur le devenir de la plateforme et la façon de pérenniser celle-ci tout en restant en accord avec nos convictions de la première heure.

Comme ce message l’atteste, nous n’avons malheureusement pas pu trouver de solution et le site Owlcamp fermera ses portes le 1er juin 2017.

Nous souhaitions dans tous les cas partager avec vous et en toute transparence les raisons de ce choix et être capables de vous remercier pour votre soutien et pour les différents retours que vous avez pu nous faire durant toute la vie de la plateforme.

N’oubliez jamais qu’un service tel que celui-ci ne pourrait exister sans ses utilisateurs, et au vu de vos nombreux messages, nous étions chanceux de vous avoir sur Owlcamp.

Sur ce, nous vous laissons avec les explications complètes ci-dessous et les remerciements sur cette page.

Le manque de temps

Étant tous deux entrepreneurs dans le domaine du web, il est devenu difficile de concilier notre activité principale avec le développement de la plateforme.

Nous avions créé Owlcamp lors de nos études en septembre 2013 mais après la création de nos propres agences (web et webmarketing) dès la sortie de nos écoles respectives, c’est naturellement que notre temps s’est réduit et qu’il a été de plus en plus difficile d’en consacrer au développement de la plateforme.

Le manque de ressources financières

Un projet comme Owlcamp demande certes, un investissement en terme de temps, mais également un investissement financier plus ou moins conséquent selon les objectifs visés.

Ces dernières années, nous avions pu assumer le coût minimal mais aurions aimé faire davantage pour le site et, par conséquent, disposer de davantage de moyens.

Nous avions envisagé à un moment la création d’une structure (ou startup si vous préférez utiliser le terme à la mode) dans l’optique de participer à des concours et tenter par la même occasion de lever des fonds, mais nous nous sommes rendus compte que cela ne nous correspondait pas.

En effet, de par sa définition, une startup doit être capable de justifier d’un fort potentiel de croissance assurant une rentabilité décuplée aux possibles investisseurs (du moins à son terme). Nous ne sommes pas contre ce système, mais ne pouvions tout simplement pas l’appliquer à un service tel qu’Owlcamp. Cela peut paraître candide, mais nous pensons qu’il existe une différence entre une rentabilité saine permettant à une entreprise de perdurer, de se développer et d’embaucher et une course à la rentabilité, ce qu’il faut en général démontrer pour prétendre entrer dans le moule de la startup.

Bref, à notre humble avis, toutes les startups ne devraient pas avoir pour vocation de devenir le prochain Airbnb ou Uber et il serait agréable de voir apparaître un juste équilibre, surtout dans le milieu de la consommation collaborative.

La difficulté de mettre en place un modèle économique viable et respectueux

Malgré le grand nombre d’incertitudes auxquelles nous avons pu faire face durant le développement d’Owlcamp, trois points ont toujours été prioritaires à nos yeux :

Ces règles inscrites dès le début dans l’ADN d’Owlcamp étaient aussi celles qui nous tenaient le plus à coeur. Nous souhaitions avant tout mettre en avant les valeurs de partage plutôt que de privilégier une approche lucrative.

Nous étions bien entendu conscients que cela nous privait immédiatement du modèle économique le plus rentable et le plus rapide à mettre en place sur un site de consommation collaborative, c’est à dire le principe de commission (pourcentage prélevé lors d’une réservation).

Cela nous allait très bien car ce principe poussait en général les sites à augmenter leurs profits en augmentant la commission ou la valeur des services proposés. Pour un site de camping chez l’habitant, cela revient par exemple à proposer de l'hébergement de luxe pour obtenir des terrains plus rentables ou à multiplier le nombre de campeurs par nuitée, ce qui n’était pas envisageable pour nous.

Dès lors, nous avons cherché des méthodes alternatives afin d’être capables de financer la plateforme et lui donner l’élan voulu, car il ne faut jamais oublier qu’un service ne peut rester gratuit indéfiniment.

Si nous avions eu plus de temps et de ressources, nous nous serions probablement dirigés vers le système d’abonnement par prix libre.

Nous savons que ce système est encore minoritaire mais il est à notre avis indispensable pour un web plus juste et plus respectueux de votre vie privée. N’oubliez jamais le vieil adage qui dit que “si un service est gratuit, c’est que vous en êtes certainement le produit” (comprenez par là que vos informations personnelles sont revendues ou que votre comportement est analysé à des fins publicitaires par exemple).

Le statut incertain de la consommation collaborative

Ces dernières années, l’émergence accélérée de la consommation collaborative a profité d’un vide juridique. Ce pan de l’économie étant hors du contrôle de l’Etat, ce-dernier a alors souhaité encadrer la mise en relation des utilisateurs. Réel frein au développement de l’économie collaborative, ces nouvelles mesures pèsent également lourd sur les plateformes qui se voient contraintes de répondre à de nouvelles obligations légales.

L’économie collaborative est, à nos yeux, complémentaire à l’économie traditionnelle. Son émergence rappelle que les citoyens ont besoin d’un retour à une économie davantage réelle, basée sur l’Humain et un peu moins sur l’argent ou la possession.

Parce que “encadrer” ne doit pas être synonyme de “freiner”, nous espérons, encore une fois, qu’un juste milieu sera trouvé.

La saisonnalité du concept

Le camping chez l’habitant est particulier de par sa saisonnalité. En France, l’activité ne fonctionne réellement que six mois dans l’année et la seule solution était pour nous de tenter d’exporter le concept vers des pays ayant des climats plus avantageux, permettant ainsi à l’activité de perdurer toute l’année.

À cette étape, il était nécessaire d’être conscients de nos propres limites et l'internationalisation de la plateforme avec nos ressources actuelles nous paraissait inconcevable.

Une plateforme non représentative de nos exigences actuelles

Vous connaissez probablement l’expression selon laquelle les cordonniers sont les plus mal chaussés ? Étrangement, celle-ci s’applique parfaitement dans notre cas.

Nos activités quotidiennes nous plongent dans des domaines passionnants tels que le développement, le design, l’ergonomie, l’accessibilité, le référencement, le marketing, ou encore les performances web. Revers de la médaille, il ne nous reste que très peu de temps pour nous consacrer à d’autres projets (et en général, nous évitons de le faire dans les mêmes disciplines que celles qui occupent nos journées…).

Aussi, la plateforme des premières heures ne correspond clairement plus à ce que nous souhaitons offrir en termes de qualité et cela nous attriste de ne pas trouver le temps de l’améliorer avec tout ce que nous avons pu apprendre durant ces dernières années.

Vous avez été nombreux à nous écrire à propos de problèmes techniques ou à nous demander des améliorations. Nous sommes totalement conscients des faiblesses de la plateforme et c’est pourquoi nous préférons arrêter là plutôt que de vous fournir un service non abouti et avec un support qui ne nous semble pas à la hauteur.

Comment va se passer la fermeture ?

Comme évoqué au début de ce billet, le site fermera définitivement le 31 mai 2017 à minuit. Dès lors, vous ne pourrez plus vous connecter à votre compte.

Vos données seront entièrement supprimées et ne seront en aucun cas revendues à des tiers ou à une autre plateforme.

Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à nous contacter (hello@owlcamp.com).

Amicalement,
Emeline & Robin